Out of the shadows : Women and Literary Heritage : conférence II

02/12/2022 — Être éditée, être publiée
Delphine Naudier (CNRS)

[Université du Luxembourg, Campus de Belval, salle 4.510, Maison des Savoirs (MSA), 2, Avenue de l’Université, L-4365 Esch-sur-Alzette, 17h-18h30 & en ligne : https://unilu.webex.com/unilu/j.php?MTID=m5adc4d1091d1f02cd72b057a4875440d

Cette séance envisagera les supports de l’œuvre publiée (du livre à la tribune de presse, en passant par les blogs). On abordera les choix éditoriaux qui s’offrent aux autrices, tout choix en la matière revêtant des conséquences en termes de médiatisation et de lectorat, qui seront au cœur de notre discussion. Une autrice peut ainsi opter pour un éditeur connu à l’échelle nationale, mais susceptible de n’offrir qu’une visibilité réduite à son œuvre ; elle peut également choisir des maisons d’édition ou des collections spécifiquement dédiées aux écrits de femmes[1], ou se tourner vers des maisons d’édition fortement dotées en capital symbolique, ce qui lui promet a priori davantage de visibilité, donc de possibilités de consécration – voire, à long terme, de patrimonialisation. Opter pour une coédition (associant un éditeur local et un éditeur de l’espace central), à l’image de Mohamed Mbougar Sarr pour La Plus Secrète Mémoire des hommes, peut également être une bonne façon de se positionner à la fois dans son champ littéraire national et dans celui de l’espace central. L’exemple de Virginie Despentes, fondatrice de sa propre maison d’édition, La Légende éditions, ouvre également des perspectives stimulantes ; cette démarche requiert toutefois un certain capital (symbolique entre autres) et est donc difficilement accessible aux nouvelles venues. Nombre de ces dernières opteront d’ailleurs plutôt pour l’autoédition, massivement investie au Luxembourg par les écrivaines qui choisissent le français.

[1] Comme les éditions Des femmes et les éditions Des Prouesses ; la collection « Indigo-Côté femmes » chez L’Harmattan ; « Les Plumées » aux éditions Talents hauts ;
« Femmes de lettres oubliées » aux éditions Névrosée (Belgique).



Citer ce billet
Laetitia Saintes (2023, 7 avril). Out of the shadows : Women and Literary Heritage : conférence II. FEATHER - La Plume et l'œuvre littéraire. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://feather.hypotheses.org/384

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search