Programme du colloque de clôture

Penser la place des femmes dans l’histoire littéraire francophone. Enjeux et perspectives (Belgique, France, Luxembourg, Suisse)
Colloque international

Date de l’événement : Mercredi 22 mai au vendredi 24 mai 2024

Lieu :

Salles 3.500 et 3.520, Maison du Savoir (MSA)
2, Avenue de l’Université
L-4365 Esch-sur-Alzette

Liens Webex
Mercredi 22 mai : https://unilu.webex.com/unilu/j.php?MTID=m0d570504042f0987d684f48fdaf88022

Jeudi 23 mai : https://unilu.webex.com/unilu/j.php?MTID=mf4d5a5e3607ade813d47379cd9fa713c

Vendredi 24 mai : https://unilu.webex.com/unilu/j.php?MTID=mb2ee9e0fff5a027fb89e85355c1f0547

Organisation
Marvin Andrieux, Université du Luxembourg
Hélène Barthelmebs, Université du Luxembourg
Laetitia Saintes, Université du Luxembourg

Contact
marvin.andrieux@uni.lu
helene.barthelmebs@uni.lu
laetitia.saintes@uni.lu

Présentation

Jadis vaste terra incognita, la place des femmes dans l’histoire littéraire a désormais acquis les contours d’un objet de recherche à part entière. Aussi la visibilité des autrices peut-elle paraître aller de soi ; or la question est rien moins que tranchée, notamment parce que que leur visibilité, et par conséquent la place qu’elles occupent ou peuvent occuper dans l’histoire littéraire, ont partie liée avec l’espace – central ou périphérique – depuis lequel elles écrivent. Aussi s’agira-t-il durant ce colloque d’interroger, d’une part, dans une perspective sociohistorique et interdisciplinaire, la place qu’occupent les autrices francophones dans l’histoire littéraire et de penser, d’autre part, celle qu’elles pourraient y occuper.

Mercredi 22 mai 2024

14h00 – 14h15 Accueil des conférenciers

14h15 – 15h00

• Mot d’accueil : équipe FEATHER
• Ouverture officielle par Catherine Léglu (Vice-Rectrice aux Affaires Académiques de l’Université́ du Luxembourg)
• Présentation du colloque : équipe FEATHER

15h00 – 16h00 Plénière 1Michèle Riot-Sarcey (Université de Paris) : « Le temps des possibles ou l’entrée des femmes dans l’histoire ? »

16h00 – 16h15 Pause

16h15 – 17h15 Séance lecture avec Carla Lucarelli et Danielle Hoffelt

19h00 Cocktail dînatoire

Jeudi 23 mai 2024

10h15 – 10h30 Accueil des conférenciers

10h30 – 12h30 Panel 1. Les femmes prises dans l’histoire
Présidence : Christophe Meurée (Archives et Musée de la Littérature, Bruxelles)

10h30 – 11h15 Ophélie Latil et Fayrouz Lamotte (collectif Georgette Sand): « Retour d’expérience sur un projet de lutte contre l’invisibilisation des femmes : ‘Les MonumentalEs’ par le collectif féministe Georgette Sand »

11h15 – 11h45 Louise Millon-Hazo (Nantes Université) : « Le Livre des épîtres du débat sur le Roman de la Rose (1401) : Christine de Pizan à l’origine de l’histoire littéraire ? »

11h45 – 12h15 Tania Van Hemelryck (UCLouvain/FNRS) : « Who’s that girl ? Christine de Pizan imprimée (XVIe-XXIe siècles) »

12h30 – 13h30 Déjeuner

13h30 – 15h30 Panel 2. Quelles visibilités pour quelles places ? I
Présidence : Laetitia Saintes (Université du Luxembourg)

13h30 – 14h30 Table ronde 1. De la place des autrices dans les champs littéraires périphériques : Jeanne Glesener (Université du Luxembourg), Catherine Gravet (Université de Mons)

14h30 – 15h00 Joanna Pomian (Université de Varsovie): « Le paradoxe d’Émilie Dupont : une savante invisible »

15h00 – 15h30 Eolia Verstichel-Boulanger (Université du Luxembourg) : « La littérature pour sortir du silence et combattre le déni sur les violences sexuelles : panser les maux avec les mots »

15h45 Fin des travaux

16h-18h : visite guidée de la Cité des Sciences et du Haut Fourneau

19h : dîner du colloque

Vendredi 24 mai 2024

9h00 – 9h15 Accueil des conférenciers

9h15 – 10h15 Plénière 2. Audrey Lasserre (UCLouvain/Musées royaux des Beaux-arts, Belgique) : « Une histoire littéraire mixte est-elle possible ? »

10h15 – 10h30 Pause

10h30 – 12h15 Panel 3a. Les périphéries en question I
Présidence : Audrey Lasserre (UCLouvain/Musées royaux des Beaux-arts, Belgique)

10h30 – 11h15 Vera Gajiu (Université de Turin) et Diana Mistreanu (Université de Passau) : « ’Femmes de l’Est’, dissidence et capital symbolique : les xénographies oubliées des littératures de langue française du XXe siècle »

11h15 – 11h45 Aurore Turbiau (Université Lyon 2 Lumière) : « Périphéries d’une francophonie contre-canonique : Claire Lejeune, François Collin, Grisélidis Réal et l’espace littéraire féministe franco-québécois des années 1970 »

10h30 – 12h15 Panel 3b. Les périphéries en question II
Présidence : Catherine Gravet (Université de Mons)

10h30 – 11h00 Axelle Delagorce (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis) :« Ève et Rimbaud : phénomènes d’interférence historiographique dans la poésie d’Anise Koltz »

11h00 – 11h30 Marvin Andrieux (Université du Luxembourg): « La contiguïté symbolique du masculin et du féminin dans la poésie koltzienne »

11h30 – 12h00 Anne-Frédérique Schläpfer (Université de Genève) : « Pour une histoire littéraire féministe et transnationale de la Suisse francophone »

12h15 – 13h15 Déjeuner

13h15 – 14h30 Panel 4. Quelles visibilités pour quelles places ? II
Présidence : Laetitia Saintes (Université du Luxembourg)

13h15 – 14h00 Christophe Meurée et Laurence Boudart (Archives et Musée de la Littérature, Bruxelles): « Rapatrier la marge au centre : les archives des autrices belges aux AML »

14h00 – 14h30 Eloïse Grommerch (Université de Liège) : « Stratégies de visibilité dans l’histoire littéraire belge francophone : le cas de Liliane Wouters (1930-2016) »

14h45 – 15h45 Table ronde 2. Éditer, diffuser, visibiliser les textes de femmes : Philippe Gambette (Université Gustave Eiffel), Julien Marsay (Agrégé de Lettres Modernes, Paris)

15h45 Mots de clôture et bilan du colloque

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search